Véhicules et modes de transport

L'essentiel, en bref

De quoi parle-t-on ?

Tous les véhicules (voitures, cammionettes, motos, etc.) utilisés dans les collectivités.

Pourquoi en parler ?

Le transport routier est à l’origine de plus d’un tiers des émissions de CO2 en Suisse (OFEV). Cependant l’utilisation des véhicules ne représente pas le seul impact environnemental, en effet l’impact sur tout le cycle de vie des voitures est significatif (de la construction à l’élimination).

De plus, les particules émises par les moteurs diesel ont été classées en 2012 comme cancérogènes par l'OMS.

 

Bonnes pratiques

Les bonnes pratiques présentées ici sont issues des discussions des participants aux groupes d'échange d'expériences sur les achats responsables proposés par Coord21.

Gestion du changement

Plusieurs éléments peuvent faciliter le changement de pratique éventuellement nécessité par l'intégration des critères de développement durable dans les achats:

  • il est important de bien expliquer les raisons ainsi que les avantages du changement pour la collectivité (par exemple: réduction des coûts, réduction de l'impact environnemental, fonctionnalités du nouveau système, etc.)Cela permet à chaque partie prenante de faire la balance entre ses propres attentes et l'intérêt général du projet et ainsi de relativiser;
  • pour les autorités politiques, le budget du projet est un point essentiel, il vaut mieux clarifier cette question des moyens financiers à disposition assez tôt et en tenir compte dans la définition du projet;
  • les préoccupations des différentes parties prenantes sont assez diverses, voire contradictoires. Il n'est donc pas optimal de voir toutes les parties prenantes en même temps, en revanche une séance individuelle en début de projet avec chacune d'entre elles peut s'avérer utile.

Analyse du cycle de vie

  • Au niveau du cycle de vie complet, les véhicules électriques n'ont pas toujours l'impact le plus faible. Par contre, ces véhicules permettent de réduire la pollution urbaine, toutefois celle-ci est reportée sur le lieu de production de l'électricité (dans une plus ou moins grande mesure en fonction du type d'électricité). Le choix du véhicule devrait prendre en compte l'entier du cycle de vie et l'utilisation du véhicule (par exemple un véhicule électrique n'est pas toujours adapté pour de longs trajets).
  • Certaines motorisations ne peuvent pas être employées pour toutes les activités ni pour toutes les situations, par exemple (liste non exhaustive!):
  • Les moteurs diesel sont avantageux pour des charges élevées, pentes élevées et moteur allumé longtemps;
  • Le gaz naturel fonctionne plutôt bien avec des petits véhicules, la réserve de capacité est de 300-400km; la charge utile est limitée par les réservoirs de carburants;
  • Les véhicules électriques demandent un temps de charge de 2 à 6h, et ils ne sont pas nécessairement adaptés à de longs trajets.
  • Les véhicules à gaz naturel sont proposés avec un réservoir essence de secours. Cependant, étant donné que dans ce cas, la consommation d'essence est très élevée, il est primordial que les utilisateurs aient une discipline suffisante et fassent le plein de gaz naturel régulièrement.
  • Le coût d'achat des motorisations alternatives pèse en général plus que pour les motorisations essence ou diesel, plus courantes. L'intensité d'utilisation du véhicule est donc un critère important pour atteindre une économie sur le coût global (achat et utilisation). C'est tout particulièrement vrai pour les véhicules électriques.

Critères d'achat

  • Lors de l'achat, si le fournisseur est un revendeur, il est difficile que les exigences posées au niveau environnemental et social touchent la phase de production à proprement parler.
  • En ce qui concerne les fabricants, l'Automobile Club Allemand effectue des enquêtes régulières afin de les classer selon leur management durable et les aspects écologiques de leur production. Un résumé est disponible ici.
  • L'étiquette énergie n'est pas utilisée par certains membres de Coord21 lors des appels d'offres car l'étiquette se concentre sur l'efficacité énergétique du véhicule et délaisse les critères environnementaux relatifs au climat, respectivement à la pollution de l'air.
  • Pour l'étiquette énergie véhicules, l'OFEN (Office fédéral de l'énergie) se base sur les données des constructeurs, selon un protocole européen, ce qui permet une équité dans la comparaison des véhicules. Par contre, pour les tracteurs, poids lourds et autres véhicules spéciaux, il n'existe pas de protocole largement reconnu et utilisé par les fabricants, ceci rend la comparaison difficile.

Autres

  • Du partage d'expériences d'une collectivité il ressortait que les pistes d'amélioration pour le futur sont:

- de systématiser le suivi des véhicules (km, heures, consommation),

- de systématiser l'emploi de classements type Ecomobiliste pour le choix des véhicules,

- acheter progressivement des véhicules électriques pour le service des espaces verts (concluants au niveau des tests) dans la mesure où le prix devient abordable,

- faire connaître et utiliser ces directives d'achats.

  • Au niveau d'une collectivité, il existe d'autres moyens d'actions sur la mobilité en général, susceptibles d'avoir des impacts encore plus importants sur la qualité de vie et l'environnement (modération de vitesse, politique de stationnement, développement des TP ...).
Haut de la page