Nettoyage des bâtiments

L'essentiel, en bref 

De quoi parle-t-on ?

Des produits de nettoyage des sols, vitres, toilettes, vaisselle, lessive, etc. sous toutes les formes (liquide, pastilles, crèmes, spray, etc.) ainis que de la prestation de nettoyage.

Pourquoi en parler ?

L’impact sur l’environnement des produits de nettoyage se situe à plusieurs niveaux : à un niveau direct sur l'environnement au stade de la production et de l’utilisation (par le biais des eaux usées).

L'impact sur l'être humain est autant direct, lors de l’utilisation (allergies, irritations,..) qu'indirect lors de la consommation de l’eau (cocktail chimique, perturbateurs endocriniens et effets sur la santé sur le plus long terme).

Vous trouverez diverses informations utiles sur cette problématique dans le Guide des achats professionnels responsables, comme :

Bonnes pratiques

Les bonnes pratiques présentées ici sont issues des discussions des participants aux groupes d'échange d'expériences sur les achats responsables proposés par Coord21.

Gestion du changement

Plusieurs éléments peuvent faciliter le changement de pratique éventuellement nécessité par l'intégration des critères de développement durable dans les achats:

  • il est important de bien expliquer les raisons ainsi que les avantages du changement pour la collectivité (par exemple: réduction des coûts, réduction de l'impact environnemental, fonctionnalités du nouveau système, etc.)Cela permet à chaque partie prenante de faire la balance entre ses propres attentes et l'intérêt général du projet et ainsi de relativiser;
  • pour les autorités politiques, le budget du projet est un point essentiel, il vaut mieux clarifier cette question des moyens financiers à disposition assez tôt et en tenir compte dans la définition du projet;
  • les préoccupations des différentes parties prenantes sont assez diverses, voire contradictoires. Il n'est donc pas optimal de voir toutes les parties prenantes en même temps, en revanche une séance individuelle en début de projet avec chacune d'entre elles peut s'avérer utile.

Besoin

  • Avant de choisir un produit de nettoyage plus écologique, il est possible d'obtenir de nombreux bénéfices environnementaux et sociaux en réalisant un plan de nettoyage (décider des justes fréquences de nettoyage, identifier les types de surfaces à nettoyer pour choisir les bons produits, etc.), en réduisant l'assortiement des produits utilisés et en utilisant des microfibres. 

Critères d'achat

  • Le prix d’achat du produit de nettoyage ne représente que 5-10% des frais d’entretien, la majeure partie des coûts étant les charges salariales. Ainsi, investir dans des produits écologiques, éventuellement un peu plus chers, a un impact minime sur le coût total de l’entretien.
  • Ce n’est pas parce qu’un produit a un faible impact environnemental qu’il est sans danger pour son utilisateur (peut être irritant ou donner lieu à des allergies) !

Utilisation

  • Les produits doivent être correctement dosés ! Ceci est valable aussi en fonction de la dureté de l’eau, qui peut fortement varier d’une commune à l’autre (peut être vérifié sur le site du canton de Vaud).
  • Le phosphate est interdit dans les lessives depuis de nombreuses années mais il est encore présent dans d’autres produits, donc à éviter!

Outils

La Communauté d'intérêt écologie et marché suisse (CIEM) a défini des critères écologiques pour les produits de nettoyage des bâtiments. Les collectivités publiques, les entreprises de nettoyage, les entreprises privées assurant elles-mêmes le nettoyage de leurs bâtiments peuvent choisir dans la liste de recommandation CIEM (www.ciem.ch) des produits qui respectent ces critères. Il leur est aussi possible d’utiliser la liste de critères CIEM pour élaborer, sur mesure, leur propre cahier des charges lors d’appels d’offres pour des produits ou des travaux de nettoyage.

Haut de la page